Prison pour migrant.es : sabotage de nuit aux bureaux de Lemay (MTL Contre-info)

Nous avons fermé les accès à l’édifice en collant toutes les serrures, en brisant les lecteurs de cartes d’accès et en bloquant les poignées de porte avec des cadenas de vélo à plusieurs entrées. L’entrée du garage a été bloquée par la combinaison d’une herse et de bombes fumigènes qui se déclencheraient si la porte s’ouvrait. Nous présumons que les employé.es et les client.es de la compagnie ont eu du mal à accéder au batiment le jour suivant et nous espérons que ces personnes continueront à ressentir les effets d’une escalade d’actions contre elles et d’autres qui s’impliquent dans le projet.

Rage pour Lucy : ramenons-la! Arrêtons les détentions et les déportations! (Solidarité sans frontières)

Idil de Solidarité sans frontières a conclu avec un discours inspirant : elle a commencé avec le poème Home de Warsan Shire, et a conclu : « Ils peuvent habiller ce projet aussi bien qu’ils le souhaitent, mais nous, ici, voyons ce qu’il est vraiment et c’est notre responsabilité de faire savoir cela au plus grand nombre de gens possible. C’est notre responsabilité de nous opposer à ce projet, de nous battre et de veiller à ce qu’il ne voie jamais le jour. »

Doxxer l’Agence des services frontaliers du Canada (MTL Contre-info)

Tout comme ICE, aux États-Unis, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) opère une force de déportation arrachant les migrants de leurs ami.es et de celleux qui les aime à tous les jours au nom de la loi d’un État-nation colonial. Bien qu’il soit brutal et bien organisé, ce système d’immigration n’est pas une machine sans visage. Les agent.e.s qui exécutent ses fonctions vitales ont des noms et des adresses, ce qui nous concerne aujourd’hui. Du moins, leur noms.

Prison pour migrant-e-s: Attaques sur deux développements de condos de Lemay (MTL Contre-info)

La nuit du 19 mars, les bureaux de vente de Humaniti se sont fait défoncer leurs fenêtres et deux tours Lowney ont été redécorées avec de la peinture dans un extincteur de feu. Qu’ont en commun ces développements de condos? Ils ont tous les deux été designés par la firme d’architecture Lemay, qui est en train d’aider à la construction d’une prison pour migrant.e.s.

Appel mis à jour! Date limite reportée au 1er avril!

Le gouvernement a annoncé qu’ils étendent la période de soumissions jusqu’au 1er avril. On espère que ça veut dire que les compagnies ont reçu tellement d’appels qu’elles refusent de soumissionner pour le contrat. Même un court délai dans l’échéancier de la construction est une nouvelle bienvenue! Nous encourageons les gens de continuer à contacter les compagnies jusqu’au 1er avril pour communiquer notre message. Voir plus bas pour les détails, incluant l’information de contact d’une compagnie supplémentaire.

Entrepreneurs généraux : n’essayez pas de construire une prison pour migrant-es ! (MTL Contre-info)

NOUS AVONS JUSQU’AU 20 MARS, date limite des soumissions, pour que ces entreprises se retirent du processus d’appel d’offres. Réunissez-vous avec vos amis et votre famille, envoyez des courriels, faites des appels ou envoyez des fax jusqu’au 20 MARS.

Prison pour migrant.e.s : une manif de bruit empêche la visite du site de construction, avec une mise à jour sur les nouvelles compagnies impliquées et les enchères en cours (MTL Contre-info)

Vers début février, il est devenu public que la période d’enchères pour le contrat d’Entrepreneur général avait débuté et qu’il y aurait une visite du site pour les soumissionnaires le 20 février à 10 heures du matin. Suivant cette information, tôt le matin du 20 février, un groupe de personnes s’est rassemblé afin de prendre un bus pour rejoindre le site de construction à Laval.

Prison pour migrants : Les bureaux de l’entreprise d’excavation Loiselle redécorés (MTL Contre-info)

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Selon cet article d’un journal local de Salaberry-de-Valleyfield paru le 29 janvier, la façade de l’édifice de l’entreprise d’excavation Loiselle, situé au 280 boulevard Pie-XII à Saint-Timothée, a été redécorée. On peut y lire l’inscription « NON À LA PRISON POUR MIGRANTS ».

Demain c’est loin : Intervention anarchiste en solidarité avec les migrant.e.s (MTL Contre-Info)

La citoyenneté ne peut avoir de valeur que si la catégorie des autres, celles et ceux qui ne possèdent pas ce statut, existe aussi. Afin que règne cette distinction, elle doit être renforcée et l’État détient plusieurs outils pour y arriver. La déportation est l’un d’entre eux.