Mise en contexte: La détention en immigration au Canada et la nouvelle prison pour réfugié-e-s à Laval (Solidarité Sans Frontières)

Est-ce que l’emprisonnement des migrant-e-s au Canada est nouveau?

Non. Le Canada détient des migrant-e-s et des réfugié-e-s depuis sa fondation en tant qu’état, héritant de cette pratique de l’Angleterre, qui l’utilisait pour contrôler l’accès aux terres qu’elle colonisait. À plusieurs moments durant son histoire, le Canada a détenu des migrant-e-s dans des camps de quarantaine et d’internement, dans des hangars dans des ports d’entrée, dans des hôtels reconvertis et dans des prisons régulières.

Retour sur le Premier mai contre les frontières à Montréal

Le succès de l’attaque contre Lemay est un développement excitant dans le cadre de la lutte contre la prison pour migrant.es. Lemay avait déjà été attaqué plusieurs fois dans les dernières années : ses projets de condos ont été défoncés, des criquets ont été mis dans leur siège social pis leurs serrures ont aussi été brisées. Mais ces attaques n’ont pas été aussi publique que pendant cette manif. Et on imagine qu’elles impliquaient un nombre plus petit de personnes. On a vraiment été touché par la force et la solidité des centaines de personnes qui se sont tenues et sont restées ensemble pendant que cette firme d’architecture dégeulasse se faisait démolir en pleine journée. C’est le genre de force collective et de détermination qui sera à notre avis nécessaire dans la suite de la lutte contre la prison pour migrants qui continuera de se dérouler dans les prochains mois.

Communiqué d’après-manif du 1er Mai anticapitaliste (CLAC)

Le 1er mai est né de luttes ouvrières menées par des immigrant-e-s. Elles ont eu lieu sur ce continent il y a plus de cent ans. Aujourd’hui, l’impérialisme capitaliste globalisé a créé des conditions qui forcent des millions de personnes à laisser leur maison pour trouver un refuge et tenter de survivre. Ces millions de personnes sont placées dans des situations d’extrême vulnérabilité, créant une population sans statut et exploitable. D’ailleurs, selon un article du Devoir publié aujourd’hui, le risque de subir des accidents de travail causant des blessures graves ou la mort est deux fois plus élevé pour les travailleuses et travailleurs étranger-ère-s.

Prison pour migrant.es : sabotage de nuit aux bureaux de Lemay (MTL Contre-info)

Nous avons fermé les accès à l’édifice en collant toutes les serrures, en brisant les lecteurs de cartes d’accès et en bloquant les poignées de porte avec des cadenas de vélo à plusieurs entrées. L’entrée du garage a été bloquée par la combinaison d’une herse et de bombes fumigènes qui se déclencheraient si la porte s’ouvrait. Nous présumons que les employé.es et les client.es de la compagnie ont eu du mal à accéder au batiment le jour suivant et nous espérons que ces personnes continueront à ressentir les effets d’une escalade d’actions contre elles et d’autres qui s’impliquent dans le projet.

Rage pour Lucy : ramenons-la! Arrêtons les détentions et les déportations! (Solidarité sans frontières)

Idil de Solidarité sans frontières a conclu avec un discours inspirant : elle a commencé avec le poème Home de Warsan Shire, et a conclu : « Ils peuvent habiller ce projet aussi bien qu’ils le souhaitent, mais nous, ici, voyons ce qu’il est vraiment et c’est notre responsabilité de faire savoir cela au plus grand nombre de gens possible. C’est notre responsabilité de nous opposer à ce projet, de nous battre et de veiller à ce qu’il ne voie jamais le jour. »

Doxxer l’Agence des services frontaliers du Canada (MTL Contre-info)

Tout comme ICE, aux États-Unis, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) opère une force de déportation arrachant les migrants de leurs ami.es et de celleux qui les aime à tous les jours au nom de la loi d’un État-nation colonial. Bien qu’il soit brutal et bien organisé, ce système d’immigration n’est pas une machine sans visage. Les agent.e.s qui exécutent ses fonctions vitales ont des noms et des adresses, ce qui nous concerne aujourd’hui. Du moins, leur noms.

Rage pour Lucy – manifestation (Solidarité sans frontières)

Quand: Samedi, le 13 avril, 11h à 15h

Point de départ du bus: métro Henri-Bourassa

Rejoignez-nous pour une manifestation devant le centre de détention afin d’exprimer notre colère contre les prisons racistes et coloniales utilisées pour emprisonner Lucy et d’autres ami.e.s et voisin.e.s. Nous transmettrons des messages de solidarité aux personnes actuellement à l’intérieur et marquerons notre indignation devant le fait que l’État investisse 130 millions de dollars de plus dans son système pour détenir et expulser les migrant.e.s et leurs familles.

Prison pour migrant-e-s: Attaques sur deux développements de condos de Lemay (MTL Contre-info)

La nuit du 19 mars, les bureaux de vente de Humaniti se sont fait défoncer leurs fenêtres et deux tours Lowney ont été redécorées avec de la peinture dans un extincteur de feu. Qu’ont en commun ces développements de condos? Ils ont tous les deux été designés par la firme d’architecture Lemay, qui est en train d’aider à la construction d’une prison pour migrant.e.s.

Appel mis à jour! Date limite reportée au 1er avril!

Le gouvernement a annoncé qu’ils étendent la période de soumissions jusqu’au 1er avril. On espère que ça veut dire que les compagnies ont reçu tellement d’appels qu’elles refusent de soumissionner pour le contrat. Même un court délai dans l’échéancier de la construction est une nouvelle bienvenue! Nous encourageons les gens de continuer à contacter les compagnies jusqu’au 1er avril pour communiquer notre message. Voir plus bas pour les détails, incluant l’information de contact d’une compagnie supplémentaire.